La Bourrache est connue depuis l’Antiquité. Elle a même été l’un des premiers « légumes » emmenés dans le Nouveau Monde par les espagnols.
La bourrache est plus diététique que n’importe quel autre légumes, et on peut dire que dans bien des cas ses vertus ne sont pas appréciées, elles sont pourtant nombreuses, parce que méconnues. » Alonso de Herrera, 1531.
En France, la bourrache est uniquement cultivée pour ses fleurs et ses graines. Mais souvent par des agriculteurs isolés. Elle est plus connue comme « bonne étoile » des jardins.
Propriétés des jeunes feuilles : émolliente, adoucissante, pectorale et laxative.
En usage interne pour toux, bronchites, laryngites,
affections pulmonaires, entéro-colites ; en usage externe pour soulager les brûlures.
Plante entière en infusion (à boire ou en application sur la peau): dépurative, sudorifique, fébrifuge.
Maladies de peau : dartres, eczéma, acné. Fièvres éruptives : rougeole, scarlatine.
Intoxications alimentaires : urticaires, allergies. Fièvres, grippes et refroidissements.

C’est avec la graine, que nous extrayons  l’huile.

 

Caractéristiques de l’huile de Bourrache

D’une couleur jaune pâle, l’huile de bourrache a une odeur très caractéristique.
La graine pressée en huile, une richesse exceptionnelle en Acides Gras Essentiels, en fait une des huiles les plus intéressantes qui soit.
Huile d’usage thérapeutique, à prendre sous forme de cure ou en application externe.
Une prise quotidienne de ½ à 1 cuillerée à café par personne, couvre les besoins quotidiens en acide gamma-linolénique de notre organisme.

Nous expédions sur commande l’huile de bourrache en bouteilles de 25 cl par COLISSIMO.

 

Propriétés de l’huile de Bourrache

Riche en acide gamma-linolénique et oméga 6
En usage externe, l’huile de bourrache permet de résoudre de nombreux problèmes épidermiques : vieillissement, sécheresse anormale, dermatites et acnés.
En usage interne, elle possède des vertus hypotensives qui permettent de diminuer les dépôts lipidiques qui obstruent les vaisseaux sanguins, réduisant les risques d’athérosclérose, de maladies cardiaques et de lésions cérébrales.
En gynécologie, elle permet de soulager la plupart des troubles prémenstruels : seins douloureux, troubles intestinaux, irritabilité et anxiété anormale.
Ces résultats, tous observés cliniquement, sont cités par Nathalie Dupérat, dans sa thèse « La Bourrache, l’huile et ses utilisations » ; ils confirment l’intérêt d’une consommation régulière de bourrache, dont les effets semblent plus spectaculaires chez la femme que chez l’homme.
Cette efficacité est due au fait que l’huile de bourrache apporte à l’organisme des substances qu’un dysfonctionnement naturel ou accidentel n’est plus en mesure de synthétiser.


Composition

– Acide linoléique oméga 6 : 37 à 39 %
– Acide alpha-linolénique oméga 3 : 0,1 à 0,4 %
– Acide Gamma-Linolénique (GLA) oméga 6 : 19 à 23 %